base


base

base [ baz ] n. f.
XIIe; lat. basis, mot gr. « marche, point d'appui »
I A
1 Partie inférieure d'un corps sur laquelle il porte, il repose. appui (point d'appui), assiette, assise, 1. dessous, fond, fondement, pied. La base de l'édifice repose sur une plateforme de maçonnerie. fondation. Base en saillie d'un bâtiment, d'un mur. embase, embasement, empattement, soubassement. De la base au sommet. La base et le fût d'une colonne. stylobate.
Partie inférieure (sans idée d'appui). La base d'une montagne, d'un rocher. 1. bas, pied. À la base des cornes, des poils. racine. Anat. La plus grande face d'un organe (base du cœur), la partie inférieure d'un organe (base du poumon) ou d'une structure (base du crâne, du cerveau).
Produit appliqué sous un autre. Base de maquillage. Base de vernis à ongles.
2Math. Base d'une figure géométrique : droite ou plan à partir duquel on mesure perpendiculairement la hauteur d'un corps ou d'une figure plane. La base d'une pyramide, d'un cube, d'un cône. Base d'un triangle : le côté opposé à l'angle pris pour sommet. Bases d'un trapèze, ses côtés parallèles. — Géod. Ligne aisément mesurable, choisie sur le terrain pour point de départ d'une triangulation.
3Ligne sur laquelle s'appuie une armée en campagne, point d'appui de ravitaillement. Base d'opérations. Base de ravitaillement. Au plur. Se replier sur ses bases.
Spécialt Lieu aménagé et équipé pour le stationnement et l'entretien du matériel et du personnel. Base navale. Base aérienne. Rejoindre sa base. Base de lancement : lieu spécialement aménagé et équipé pour le lancement des engins spatiaux. — Camp de base.
Base de loisirs, de plein air : lieu aménagé pour la pratique d'activités de détente.
BPar métaph.
1Math. Nombre qui sert à définir un système de numération, de référence, de logarithmes, etc. numération. La base dix du système décimal. Compter en base deux ( binaire) , en base seize ( hexadécimal) . Base d'un espace vectoriel : famille de vecteurs telle que tout vecteur de l'espace peut s'écrire de façon unique comme combinaison linéaire de ces vecteurs. ⇒ repère.
2Chim. Substance susceptible de céder un doublet électronique et de réagir avec les acides pour former des sels. hydroxyde. Base faible, forte.
3Biochim. Purine ou pyrimidine constituant des acides nucléiques ( purique, pyrimidique).
4Ce qui entre comme principal ingrédient dans un mélange. Base d'un parfum. Morphine-base ( morphine) , cocaïne-base ( cocaïne) . À BASE DE. Un cocktail à base de gin. Un poison à base d'arsenic.
5Ling. Radical qui est un mot de la même langue que le dérivé ( ex. grand dans grandir).
6Électron. Électrode d'un transistor bipolaire, intermédiaire entre le collecteur et l'émetteur. Le courant base.
7Électron. Base de temps : circuit électronique générateur de synchronisation. La base de temps déclenche le balayage d'un oscilloscope.
8Inform. (angl. data base) BASE DE DONNÉES : ensemble de données logiquement reliées entre elles et accessibles au moyen d'un logiciel spécialisé. Base de données hiérarchisées, en réseau, relationnelle.
9Cristallogr. Ensemble des atomes contenus dans une maille d'un réseau cristallin.
10Géogr. Niveau de base : niveau (horizontal) du point d'aboutissement d'un cours d'eau. La mer, niveau de base des fleuves.
II(Abstrait) Principe fondamental sur lequel repose un raisonnement, une proposition, un système, une institution. appui, assiette, assise, centre, fond, fondement, origine, pivot, principe, siège, source, soutien, support (cf. Clef de voûte, point de départ). « Cette fermeté d'âme qui fait la base des grandes vertus » (Voltaire). Établir, poser, jeter les bases d'une science. Arrêter les bases d'un traité. Donnée qui sert de base à un calcul. Base d'imposition. aussi assiette (cf. Matière imposable). — PAR LA BASE. Ce raisonnement pèche par la base. — À LA BASE DE. Être à la base de qqch., à l'origine, à la source. — DE BASE. basal, 2. basique. Données de base. Vocabulaire de base, fondamental, le plus important. Année de base : référence pour des comparaisons temporelles. Salaire de base, le plus bas, qui sert de référence. ⇒aussi S.M.I.C. — SUR LA BASE DE : en prenant comme point de départ. Être payé sur la base de tant la page.
Au plur. Établir une théorie sur des bases solides. Saper, renverser les bases d'une croyance. Spécialt Fondement des connaissances de qqn (dans un domaine). Elle a de bonnes bases en mathématiques.
III
1(1933) Ensemble des militants d'un parti politique ou d'un syndicat, par rapport aux dirigeants. Militant de base. Consulter la base. Politique émanant de la base (BASISME n. m.; basiste adj. et n. , 1984 ).
Par anal. Dans l'Église catholique, Ensemble des fidèles et du bas clergé, par rapport à la hiérarchie (pape, évêques).
2Par ext. (1968) Masse des travailleurs (syndiqués ou non) considérée en tant que force sociopolitique. Mouvement de grève déclenché par la base.

Base territoire cédé à bail à un État étranger à des fins militaires : Les bases américaines dans les pays de l'O.T.A.N.

base
n. f.
d1./d Partie inférieure d'un corps, sur laquelle il repose. La base d'une colonne.
|| Fig. Ensemble des militants d'un parti politique, d'un syndicat (par oppos. aux dirigeants).
d2./d Principal ingrédient d'un mélange. Un produit à base de chlore.
d3./d Fig. Principe, donnée fondamentaux. Les bases d'un système.
|| Loc. Sur la base de ou (Belgique, Luxembourg) sur base de: en s'appuyant sur tel principe, en utilisant tel paramètre.
|| Base d'imposition: éléments sur lesquels repose le calcul d'un impôt.
|| Loc. De base: fondamental, de référence. Produit de base. Enseignement de base.
d4./d ANAT Extrémité la plus large d'un organe. La base du coeur.
d5./d CHIM Substance capable de fixer les protons (ions H +) contenus dans les acides, au moyen de doublets d'électrons, et de favoriser ainsi la libération de ces protons.
d6./d ELECTRON Base d'un transistor: couche qui sépare l'émetteur et le collecteur.
d7./d FIN Base monétaire: part de la monnaie mise en circulation sous le contrôle ou à l'initiative de la banque centrale.
d8./d GEOM Face particulière de certains volumes. Base d'un prisme.
|| Côté particulier de certaines figures. Base d'un triangle isocèle.
d9./d INFORM Base de temps: générateur de signaux réglant le cycle de fonctionnement d'un calculateur.
Base de données: ensemble de fichiers contenant des informations à traiter.
d10./d MATH Base de numération: nombre de chiffres ou de symboles utilisés dans un système de numération. Système à base 2, ou binaire. Base d'un système de logarithmes: nombre tel que si y = log a x (logarithme à base a de x) on a x = a y. (La base des logarithmes décimaux est égale à 10, celle des logarithmes népériens à e, soit 2,71828...)
d11./d MILIT Zone où sont rassemblés les équipements et les services nécessaires à une action offensive ou défensive.
|| ESP Base de lancement: lieu où sont réunies les installations nécessaires au lancement, au contrôle en vol et au guidage d'engins spatiaux.
|| SPORT Base nautique.

I.
⇒BASE1, subst. fém.
A.— CHIM. Corps qui agit sur un acide pour donner un sel et de l'eau :
1. ... les chimistes ont été amenés (...) à admettre pour propriété fondamentale des bases celle de neutraliser complètement ou partiellement les acides en formant avec ces corps un composé salin.
COURNOT, Essai sur les fondements de nos connaissances, 1851, p. 345.
P. métaph. :
2. Je sais bien ce qu'il y a dans ma jalousie (...). Je suis le chimiste qui, étudiant les propriétés de l'acide qu'il a bu, sait avec quelles bases il se combine...
A. FRANCE, Le Lys rouge, 1894, p. 277.
B.— En partic.
1. Corps qui libère en solution des ions hydroxyles OH. ,,Une base, c'est un corps dont l'ionisation donne naissance à des ions OH en excès`` (A. POLICARD, Précis d'histol. physiol., 1922, p. 56).
2. Corps susceptible d'accepter un proton d'une autre substance qui se compose alors en acide, par rapport à ce corps, en libérant un proton :
3. D'après la conception de Bronsted-Lowry, toute substance qui peut céder des ions hydrogène, est un acide, toute substance qui peut accepter de tels ions est une base : ...
Hist. gén. des sc., t. 3, vol. 2, 1964, p. 410.
Base de Lewis. Corps donneur de doublet électronique (cf. Hist. gén. des sc., t. 3, vol.2, 1964, p. 433).
Prononc. Cf. base2. Étymol. et Hist. Cf. base2.
DÉR. Basification, subst. fém. ,,Passage d'un corps à l'état de base`` (Méd. Biol. t. 1 1970). Solution de sulfate normal en cours de basification (J. BÉRARD, J. GOBILLIARD, Cuirs et peaux, 1947, p. 85). Seules transcr. dans BESCH. 1845 : ba-zi-fi-ca-ci-on et dans LITTRÉ : ba-si-fi-ca-sion. Pour la prononc. de s intervocalique dans les mots fr. cf. FOUCHÉ Prononc. 1959, pp. 289-298. 1re attest. 1838 (Ac. Compl. 1842); dér. de base1, et -fication (-ifier et -tion).
II.
⇒BASE2, subst. fém.
[Désigne un point de l'espace, un lieu]
A.— [Le lieu est considéré sans idée de mouvement]
1. Assise sur laquelle repose un corps; p. ext., partie inférieure d'une chose. Synon. appui, bas, fondation, pied, socle, support :
1. ... aux sommets d'un de ces carrés on adapte quatre bateaux-supports, qui vont être déterminés. Leur union s'opère par les quatre mâts des bateaux; sur la base du socle, on fixe la première assise de cubes, puis les assises consécutives.
MAIZIÈRE, Nouv. archit. navale, 1853, p. 64.
2. On visita avec soin les hautes murailles laviques du golfe du Requin, de la base à la crête, bien qu'il fût extrêmement difficile d'atteindre le niveau même du golfe.
VERNE, L'Île mystérieuse, 1874, p. 539.
SYNT. Base d'un édifice, d'une colline, d'un mont, d'une montagne; de la base à la cime, au faîte, à la pointe, au sommet; à la base de...
En partic., ARCHIT. Soubassement d'une colonne ou d'une construction. Base attique, corinthienne, dorique, ionique; base du fronton.
Spéc. ANAT. Base du cœur, du crâne, de la langue, du poumon. GÉOM. Base d'un prisme, d'un rectangle, d'un triangle; à base carrée, rectangle, rhombe.
2. Au fig. Principe fondamental sur lequel repose une conception, une institution, un raisonnement, etc. :
3. Rien ne détraque autant un esprit qu'une pareille instruction, faite à bâtons rompus, ne reposant sur aucune base solide.
ZOLA, La Fortune des Rougon, 1871, p. 138.
4. ... il [Jaurès] a reconnu qu'avec des gens qui n'entendent rien aux principes de l'économie capitaliste il est facile de pratiquer une politique d'entente sur la base d'un socialisme extrêmement large...
SOREL, Réflexions sur la violence, 1908, p. 108.
5. À la base de toutes ses analyses [d'Aristote] et des jugements qui les concluent, se trouve le principe fondamental de Socrate : tout méchant est un ignorant.
GILSON, L'Esprit de la philos. médiév., t. 2, 1932, p. 125.
6. L'assassin, l'impudique et le voleur, le forçat, le bandit professionnel, est devenu un saint. Il a suffi de cette acceptation à la base.
CLAUDEL, Un Poète regarde la Croix, 1938, p. 119.
SYNT. Document, donnée, élément, principe de base; avoir pour base, prendre comme, pour base. Écon. Indice à base fixe, mobile; période, année de base; niveau, salaire, secteur, prix, taux, unité de base.
POL. ,,Ensemble des adhérents et des militants d'un parti politique ou d'un syndicat, par rapport aux dirigeants`` (GILB. 1971). Militant de base; la base :
7. Ce mouvement de révolte, que le bourgeois attribue volontiers aux meneurs, est pour Marx le fait de la base : le communiste est celui qui croit à la spontanéité des masses.
J. LACROIX, Marxisme, existentialisme, personnalisme, 1949, p. 12.
B.— [Le lieu est considéré comme point de départ d'une chose]
1. MILIT. Lieu de concentration de troupes et de matériel destiné aux opérations militaires.
SYNT. Base aérienne, maritime, navale, territoriale; base d'opération, de transit; base stratégique; base permanente, de circonstances; unité de base; établir une base, etc.
P. ext., ASTRONAUT. Base cosmique, intermédiaire, lunaire, satellisée, spatiale; base d'atterrissage, de départ, d'envol, de lancement :
8. ... il multiplierait les bases d'envol ou les rampes de lancement des engins de représailles.
P. BILLOTTE, Considérations stratégiques, 1957, p. 4206.
2. Au fig. [Fréquemment utilisé dans de nombreux domaines comme réf. ou comme point de départ d'un développement, etc.]
SYNT. Base de calcul, de discussion, d'estimation, d'imposition; base d'une croyance, d'une doctrine, d'un système, d'une théorie; base de l'éducation, de l'enseignement, de la vie.
ÉCON. ,,La base est la structure économique de la société dans une étape donnée de son développement`` (ROS.-IOUD. 1955).
LING. ,,Partie du mot comprenant essentiellement la racine (base radicale) ou le thème (base suffixale), susceptible d'être isolée...`` (MAR. Lex. 1951). Base d'alternance, d'analogie, d'articulation.
MATH. ,,Nombre qui sert à définir un système numérique`` (PIL. 1969). Base d'un système de numération, de logarithmes; fonction, hypothèse de base.
MUS. Note fondamentale, tonique :
9. Le redoublement de la basse [en harmonie] rend l'accord plus puissant, plus sonore, plus vigoureux, il accentue sa base, sa fondamentale et rend l'ensemble sonore plein et énergique.
A. LAVIGNAC, Cours d'harmonie théorique et pratique, p. 23.
Prononc. :[]. DUB. transcrit [a] ant. Pour [] post. long. cf. ROUSS.-LACL. 1927, p. 133, NYROP Phonét. 1951, § 173, GRAMMONT Prononc. 1958, p. 29 et FOUCHÉ Prononc. 1959, p. 57.
Étymol. ET HIST. — 1. a) Début XIIe s. basse « partie inférieure, assise » (Livre des Psaumes, éd. Fr. Michel, 103, 5 dans T.-L. : fundad la terre sur sa basse [super basem suam]); ca 1160 base (Eneas, éd. Salverda de Grave, 7551, ibid.); b) 1549 géom. « droite ou plan à partir duquel est établie la hauteur d'une figure » (ANT. DU MOULIN, Trad. de J. D'Indagine, Chiromance, p. 102 dans HUG. : Du Base et fondement du Triangle); 2. a) 1598 « principes fondamentaux d'un système abstrait » (PH. DE MARNIX, Differ. de la Relig., I, IV, 20, ibid. : Ses principes préparatoires, qu'il met ordinairement pour le base de son édifice). Rem. : cet emploi au masc. n'est pas rare au XVIe s. (cf. HUG.); b) 1672 pharm. « élément principal d'un médicament » (B. BAUDERON & F. VERNY, La Pharmacopée, p. 58 dans IGLF Techn. : Ce syrop a pris le nom de sa base le vinaigre); c) 1808 chim. (P. CABANIS, Rapports du physique et du moral de l'homme, p. 242 : comme il suffit qu'un acide et une base alkaline, ou terreuse soient mis en contact, dans un état favorable à leur combinaison, pour qu'il en résulte un nouveau produit chimique); 3. a) 1834 au fig. « territoire assurant la subsistance et la sécurité d'une armée » (BALZAC, La Duchesse de Langeais, p. 222 : A cette époque, il [le faubourg Saint-Germain] était comme une armée opérant sans avoir de base) et plus partic. b) 1918 arm. (MAUROIS, Les Silences du Colonel Bramble, p. 152 : Le Boche s'éloigne de ses bases, il allonge ses lignes de communication, il est fichu!); 4. 1933 « tous les membres d'un groupe social (le plus souvent un parti ou un syndicat) qui n'exercent pas de responsabilités particulières dans ce groupe » (MALRAUX, La Condition humaine, p. 285 : Nous pouvons le conquérir par la base en y introduisant tous les éléments communistes dont nous disposons).
Empr. au lat. basis attesté au sens 1 a (CICÉRON, Verr., 3, 155 dans TLL s.v., 1774, 51); au sens 1 b (ID., Nat. deor., 2, 215, ibid., 1775, 79), au sens 2 a dep. le IVe s. (NONIUS MARCELLUS, p. 520, ibid., 1776, 32); transcr. du gr. « action de marcher » d'où « marche, allure » (ESCHYLE, Euménides, 36 dans BAILLY), et p. méton. « ce sur quoi on marche » d'où 1 a (TIMÉE DE LOCRES, 97e ibid.) et au sens 1 b (PLATON, Timée, 55 b, ibid.).
STAT. — Fréq. abs. littér. :4 318. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 10 036, b) 4 707; XXe s. : a) 2 692, b) 5 658.
BBG. — DUCH. 1967, § 62.

base [baz] n. f.
ÉTYM. 1160; lat. basis, mot grec, « marche, point d'appui ».
———
I
A
1 a Partie inférieure d'un objet, sur laquelle il peut porter, reposer. Appui (point d'appui), assiette, assise, fond, fondement, pied. || « Fondement et base expriment une partie de l'objet, celle qui est bas, sous les autres… Le fondement est ce sur quoi est assise la base » (Lafaye, Dict. de synonymes). || La base de l'édifice repose sur le roc, sur une plate-forme de maçonnerie. Fondation. || Base en saillie d'un bâtiment, d'un mur. Embase, embasement, empattement, soubassement. || De la base au sommet. || Cette poutre ne porte pas directement sur la base, le point d'appui; elle est mal posée, hors de son aplomb, elle porte à faux. || La base et la corniche d'un piédestal. Support. || La base et le fût d'une colonne. Colonne, stylobate.
1 Ses jambes sont des colonnes d'albâtre,
Posées sur des bases d'or pur.
Bible (Crampon), Cantique des Cantiques, V, 15.
1.1 Sur le bois verni de la table, la poussière a marqué l'emplacement occupé pendant quelque temps — pendant quelques heures, quelques jours, minutes, semaines — par de menus objets, déplacés depuis, dont la base s'inscrit avec netteté pour quelque temps encore, un rond, un carré, un rectangle, d'autres formes moins simples, certaines se chevauchant en partie, estompées déjà, ou à demi effacées comme par un coup de chiffon.
A. Robbe-Grillet, Dans le labyrinthe, p. 10.
b Partie inférieure (sans idée d'appui). || La base d'une montagne, d'un rocher. 1. Bas (II., 1.), pied. || À la base des cornes. Racine. || À la base du cou. || La base du crâne ( Basilaire), du cerveau.
2 (…) les pennes de la queue (…) blanches depuis la base jusqu'au milieu de leur longueur.
Buffon, Hist. nat. des oiseaux, t. IX, p. 65.
3 À la base de ce rocher est une esplanade couverte de grands arbres.
Bernardin de Saint-Pierre, Paul et Virginie.
c Techn. Partie inférieure de certains objets techniques (partie centrale d'une jante, etc.).
d Spécialt. Produit appliqué sous un autre. || Base de maquillage. || Base de vernis à ongles.
e Poét. (Dans des expr.). Point d'appui (imaginaire). || Chanceler, trembler sur sa, ses bases.
4 (…) la terre chancelle sur ses bases; la lune se couvre d'un voile sanglant (à la consommation des temps).
Chateaubriand, le Génie du christianisme, I, VI, 7.
2 Géom. Droite ou plan à partir duquel on mesure perpendiculairement la hauteur d'un corps ou d'une figure plane. || La base d'une pyramide, d'un cube, d'un cône. || La base d'un triangle : le côté opposé à l'angle pris pour sommet.
5 La découverte qu'il (Archimède) avait faite du rapport de la sphère au cylindre de même base et de même hauteur, qui est comme deux à trois (…)
Rollin, Hist. ancienne, 1 t. X, p. 100, in Pougens.
Anat. || La base du cœur, la partie la plus large (opposé à pointe).
Géod. Ligne aisément mesurable choisie sur le terrain pour point de départ d'une triangulation.
3 Ligne sur laquelle s'appuie une armée en campagne, point d'appui de ravitaillement. || Base d'opérations. || Base de ravitaillement.Au plur. || Les bases d'une armée. || Se replier sur ses bases. || Couper une armée de ses bases.Spécialt. Lieu aménagé et équipé pour le stationnement et l'entretien du matériel et du personnel. || Base navale. || Base aérienne (d'un navire, d'un avion). || Rejoindre sa base, rentrer à sa base. || Les bases américaines, soviétiques dans le monde.Base de lancement : lieu spécialement aménagé et équipé pour le lancement des engins spatiaux.
Lieu où est regroupé le matériel d'une expédition, point de départ et de repli éventuel. || Base lunaire, spatiale.Camp de base d'une expédition polaire ou en montagne. || Base nautique : lieu où l'on pratique des sports nautiques.
Base de loisirs, de plein air : lieu aménagé pour la pratique d'activités de détente.
Sports. || Ligne de base, d'un jeu. Base-ball.
B Par métaphore. Ce qui sert de point de départ à (qqch.), ce à partir de quoi on peut fabriquer (qqch.).
1 Principal ingrédient (d'un mélange). || La base d'un médicament, d'une recette de cuisine. || Base d'un parfum.
6 On attribue au sang (du canard) la vertu de résister au venin, même à celui de la vipère : ce sang était la base du fameux antidote de Mithridate.
Buffon, Hist. nat. des oiseaux, Le canard.
À base de. || Un plat à base de pommes de terre. || Poison à base d'arsenic.
2 Math. Nombre qui sert à définir un système de numération, de logarithmes, etc. || La base du système décimal est dix. || En base deux, le nombre 4 s'écrit 100. || La base du logarithme népérien est le nombre e.
Système de vecteurs linéairement indépendants. || La base d'un espace vectoriel ( Repère). || Matrice de passage d'une base à une autre.
3 Ling. Radical d'un dérivé formé dans la langue à laquelle il appartient. Racine, radical. || La base de alunir est lun-, qui représente le mot lune.
En morphologie, Forme particulière prise par la racine d'un mot variable. || Verbe à une, deux, sept bases. || Le verbe être a dix bases.
4 Techn. Électrode d'un transistor intermédiaire entre l'émetteur et le collecteur.
5 Inform. || Base de temps : circuit générateur de signaux de synchronisme. Horloge.
6 Inform. || Base de données (trad. angl. data base) : ensemble organisé de données concernant un même domaine et accessibles au moyen d'un logiciel spécialisé. → Banque de données.
———
II (Abstrait). Ensemble des éléments, des principes sur lesquels repose un raisonnement, une proposition, un système, une institution, etc. Appui, assiette, assise, centre, départ (point de), condition, fond, fondement, origine, pivot, principe, règle, siège, source, soutien, support (→ Pierre angulaire, clé de voûte).REM. Dans ce sens, le pluriel peut être synonyme du singulier (la base ou les bases d'une théorie). || L'équité est la base de toute justice.Base de calcul. || Base de discussion. || Avoir pour base un système de valeurs. || Faire, constituer la base d'une théorie. || Découvrir, fournir, trouver une base, les bases d'un système. || Servir de base à un calcul. || L'arpentage sert de base au lever des plans et au nivellement. || Affermir, asseoir, assurer, élargir, renforcer la base de qqch.Par la base. || Ce raisonnement pèche par la base. || S'écrouler par la base. || Saper qqch. par la base. || Reprendre l'édifice par la base. Sous-œuvre.À la base. || Être à la base de qqch., à l'origine, à la source.De base. Basal, basique. || Document, donnée de base.Fondamental, le plus important. || Vocabulaire de base. || « Nos activités de base » (Valéry).Qui sert de référence. || Taux, indice, salaire de base.Sur la base de. || Être payé sur la base de tant la page, de quarante heures par semaine.Au plur. || Établir les bases d'un raisonnement.Loc. Jeter les bases de… Asseoir, établir (→ ci-dessous, cit. 13 et 19). || Arrêter les bases d'un traité (Académie). || Établir, fonder une théorie sur des bases sûres, solides, inébranlables. || Saper, renverser les bases d'une doctrine.Spécialt. Fondement des connaissances de qqn (dans un domaine). || Avoir de bonnes bases en mathématiques. || Ce sont les bases qui lui manquent.
7 (…) de la Doctrine des Opinions Probables qui est la source et la base de tout ce dérèglement.
Pascal, les Provinciales, 5.
8 La foi, cette base de l'esprit chrétien (…)
Massillon, Carême, Prod.
9 Ses éléments (d'Euclide) contiennent une suite de propositions qui sont la base et le fondement de toutes les autres parties des mathématiques (…)
Rollin, Hist. ancienne, t. XIII, XXVII, 1, p. 130.
10 Je sais de bonne part que vous avez cette fermeté d'âme qui fait la base des grandes vertus (…)
Voltaire, Lettre au Roi de Prusse, 6.
11 Tout système s'écroule à mesure qu'on l'édifie, s'il ne porte sur la base inébranlable des faits et de l'expérience (…)
Helvétius, in Legoarant.
12 Les vérités que, dans chaque science, on appelle principes et qu'on regarde comme la base des vérités de détail, ne sont peut-être elles-mêmes que des conséquences fort éloignées d'autres principes plus généraux que leur sublimité dérobe à nos regards (…)
d'Alembert, Mélanges, t. V, III.
13 Qu'avons-nous à espérer ou à redouter du ministère anglais ? Jeter dès à présent les grandes bases d'une éternelle fraternité entre sa nation et la nôtre serait un acte profond d'une politique vertueuse et rare (…)
Mirabeau, Collection, t. V, p. 314.
14 Ne croyons pas toutefois qu'en nous découvrant les bases sur lesquelles reposent les passions, le christianisme ait désenchanté la vie.
Chateaubriand, le Génie du christianisme, II, III, 1.
15 Tout drame pèche essentiellement par la base, s'il offre des joies sans mélange de chagrins (…)
Chateaubriand, le Génie du christianisme, II, II, 3.
16 Des systèmes humains il (l'homme) élargit la base (…)
Lamartine, Harmonies…, I, 11.
17 (…) dans la construction de cette pyramide de la science, toutes les assises, de la base au sommet, reposent sur l'observation et sur l'expérience.
Renan, Dialogues et Fragments philosophiques, 1886.
18 Car vous aurez beau faire, c'est toujours avec le même élément de base qu'il vous faudra reconstruire.
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 226.
19 (…) avant la cinquantaine (…) il aurait déjà jeté les bases de cette méthode personnelle, encore confuse, mais que, certains jours, il croyait bien entrevoir.
Martin du Gard, les Thibault, t. III, p. 226.
20 Il ne paraît pas que ces demandes aient a priori semblé à Fox d'irréductibles obstacles à la conclusion d'un traité. Napoléon ne les considérait d'ailleurs que comme de simples bases données à la négociation (…)
Louis Madelin, Talleyrand, II, p. 16.
21 Qu'est-ce qu'une société ? C'est d'abord, selon l'analyse marxiste, une base économique : travail producteur d'objets et de biens matériels, division et organisation du travail.
Henri Lefebvre, la Vie quotidienne dans le monde moderne, p. 64.
Spécialt. || Base de calcul d'un tarif, d'un impôt.Absolt. || Indice à base fixe. || Base d'imposition.
22 (…) de temps en temps, il est nécessaire, à cause des transformations apportées aux immeubles, de revoir la base des impôts fonciers (…)
G. Simenon, Maigret et le client du samedi, p. 327.
REM. Dans la langue classique et postclassique, le mot reste souvent une métaphore du sens concret ou géométrique (→ ci dessus, cit. 17).
———
III (Fin XVIIIe; d'abord pour désigner des corps conçus comme situés à la base d'une hiérarchie qui ordonnait les substances des plus altérables, telles la soude et la potasse, aux moins altérables, tels l'or et le platine; puis opposé à acide, l'évolution des connaissances chimiques ayant conduit à découvrir la forte réactivité d'un acide mis en présence d'une base entendue au sens précédent; pour l'évolution ultérieure du concept, se reporter aux sens 2, a et 2, b). Chimie.
1 (Vx en chim.; avant la théorie atomique et dans la langue semi-courante). Corps chimique capable de réagir avec un acide (réaction acido-basique) de manière à donner un sel et de l'eau. Hydroxyde. || La soude, la potasse, l'ammoniaque sont des bases.
23 Comme il suffit qu'un acide et une base alkaline, ou terreuse, soient mis en contact dans un état favorable à leur combinaison, pour qu'il en résulte un nouveau produit chimique (…)
Cabanis, Rapports du physique et du moral de l'homme, p. 242 (1808).
2 Chim. mod. a (Depuis Brönsted et Lowry). Espèce chimique apte à accepter un proton d'une autre espèce dite acide. || L'ion hydroxyle OH a des propriétés basiques; la soude, qui comprend de tels ions, est une base.On dit, dans ce sens, base protonique.
b (Depuis Lewis). Espèce chimique apte à céder un doublet électronique à une autre appelée acide (base de Lewis). || L'eau est une base, de même que la pyridine, les hydrocarbures aromatiques, etc.
En appos. || La fonction base. 1. Basique.
———
IV
1 Par métaphore (de I., A., 1.). Polit. Niveau le plus bas, dans un groupe humain hiérarchisé (dans des expressions, toujours au sing.). || Discuter à la base (opposé à au sommet). || Militer à la base. || Militant de base. || Union à la base.
2 Par métonymie. a (1933). Ensemble des militants d'un parti politique ou d'un syndicat, par rapport aux dirigeants (opposé à appareil, état-major…). Basisme, basiste. || Un militant de la base. || La base a décidé la grève. || Consulter la base. || En référer à la base.
b Dans l'Église catholique, Ensemble des fidèles et du bas clergé, par rapport à la hiérarchie (pape, évêques).
c (1968). Masse des travailleurs (syndiqués ou non) considérée en tant que force socio-politique.
24 Le fait essentiel n'est pas que la base est pauvre, sans pouvoir politique réel, sans culture, c'est que les maîtres l'ont dépouillée de l'avoir, du pouvoir, et du savoir, par le jeu des exploitations, des oppressions, des dominations.
Roger Garaudy, Parole d'homme, p. 191.
CONTR. Sommet. — Chapiteau, cime, couronnement, dessus, faîte, haut, pinacle.
DÉR. Basal, baser, basilaire, 1. basique, basisme, basiste.
COMP. Embase, embasement.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • base — base …   Dictionnaire des rimes

  • basé — basé …   Dictionnaire des rimes

  • Base D'or — En mathématiques, le nombre d or, à savoir peut être utilisé comme une base de numération. Ce système est connu sous le nom base d or, ou accessoirement, phinaire (car le symbole pour le nombre d or est la lettre grecque « phi »). Tout… …   Wikipédia en Français

  • base — n Base, basis, foundation, ground, groundwork are comparable when meaning something on which another thing is reared or built or by which it is supported or fixed in place. Base may be applied to the lowest part or bottom of something without… …   New Dictionary of Synonyms

  • base — base·ball; base; base·less; base·lin·er; base·ly; base·man; base·ment; base·ness; de·base; de·base·ment; di·a·base; em·base; gnatho·base; gyno·base; im·base; iso·base; phal·lo·base; rheo·base; rim·base; scle·ro·base; sub·base; sur·base;… …   English syllables

  • base — base1 [bās] n. [ME < OFr bas < L basis,BASIS] 1. the thing or part on which something rests; lowest part or bottom; foundation 2. the fundamental or main part, as of a plan, organization, system, theory, etc. 3. the principal or essential… …   English World dictionary

  • Base — (b[=a]s), a. [OE. bass, F. bas, low, fr. LL. bassus thick, fat, short, humble; cf. L. Bassus, a proper name, and W. bas shallow. Cf. {Bass} a part in music.] 1. Of little, or less than the usual, height; of low growth; as, base shrubs. [Archaic]… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Base — or BASE may refer to:A base is a mixture of urine n waste so do not eat it* Base meaning bottom, the lowest part of an object* can mean negative, unfavorable or undesirable in nature. Bad; vile; malicious; evil.In mathematics: *Base (mathematics) …   Wikipedia

  • base — 1. a base de. Locución preposicional que, seguida de un sustantivo, expresa que lo denotado por este es el fundamento o componente principal: «Los [tallarines] verdes [...] están hechos a base de albahaca» (Cisneros Mestizaje [Perú 1995]).… …   Diccionario panhispánico de dudas

  • base — (Del lat. basis, y este del gr. βάσις). 1. f. Fundamento o apoyo principal de algo. 2. Conjunto de personas representadas por un mandatario, delegado o portavoz suyo. U. m. en pl.) 3. Lugar donde se concentra personal y equipo, para, partiendo de …   Diccionario de la lengua española


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.